La pomme de terre.

HISTORIQUE

 

La "Papa" dans les Andes.
Fruit d'hybridations naturelles, "Solarium tuberosum" (notre pomme de terre) semble avoir spontanément prit naissance dans
les pays andins et plus
particulièrement près du littoral du Pérou actuel. En effet, 200 ans avant notre ère, des pommes de terre apparaissent sur des poteries découvertes près des côtes du Pérou.
C'est dans la région du lac Titicaca, dans des terrasses irriguées et fertilisées avec le guano, (déjections d'oiseaux marins) que la pomme de terre fût cultivée à l'origine.
Elle prit alors progressivement le nom quetchua de "papa". Elle porte d'ailleurs toujours ce nom en Amérique Latine.
Au 16' siècle, si les conquérants espagnols n'atteignirent pas l'Eldorado, ils découvrirent d'autres richesses parmi lesquelles des produits de l'agriculture locale cacao, maïs, haricots, lupins tomates, courges, coton, coca tabac et une plante dont on consommait les parties souterraines, la papa.
Ce serait donc dans un but scientifique et comme provision de route, pour varier l'ordinaire, que la pomme de terre arriva en Europe

La pomme de terre en France.


Les premières plantations de pommes de terre, les « truffoles", sont localisées en Ardèche au milieu du 16' siècle. Officiellement c'est Olivier de Serres qui, en 1600, les cultive pour la première fois en Vivarais.
Probablement arrivée par la Suisse, la pomme de terre est cultivée au 17' siècle en Franche Comté, en Dauphiné, en Bourgogne pour le nourrissage animal principalement. La population française est réticente vis à vis de cette plante souterraine de la famille des solanacées comme la belladone, la mandragore et d'autre plantes toxiques...


En outre, il s'agit d'une plante qui pousse. par plantation et non par germination, elle n'est pas mentionnée dans la bible et sa culture est si facile, qu'elle ne peut être que le "fruit du diable"...
Ce n'est qu'en 1737 que naît à Montdidier, Antoine Augustin Parmentier, c'est à dire près de 100 ans après l'introduction de la pomme de terre en France. Captif en Allemagne, le jeune pharmacien militaire apprécie, par sa propre expérience, la valeur nutritive de ce légume. Libéré en 1763, il entreprend une campagne d'information , pour vulgariser sa culture en France.

Il publie un "Ouvrage économique sur la pomme de terre, le froment et le riz" puis, en 1773 un "Examen chimique des pommes de terre". En 1781, il reprend et développe une thèse sous le titre !Recherches sur les végétaux nourrissants qui, dans les temps de disette, peuvent
remplacer les aliments ordinaires, avec de nouvelles observations sur la culture des pommes de terre".
C'est par un double stratagème qu'il y parviendra...En apportant des tiges fleuries qu'il offrira à Louis' XVI. C'est ainsi qu'il fit découvrir et apprécier au roi ce fameux tubercule.
En cultivant 54 arpents (environ 2 hectares) dans la plaine des Sablons (aujourd'hui Neuilly) qu'il fait garder par la troupe.
La rumeur court que si l'année est là pour en interdire l'accès c'est que ce qui y pousse doit avoir de la valeur. Parmentier supprime alors la garde du terrain la nuit... Les voleurs constatent alors que les pommes de terre n'entrainent aucune maladie et en assurent la publicité.
Cette initiative contribua à introduire la pomme de terre dans la société française.
Ce sont les instituteurs et les prêtres qui donnèrent l'exemple en la cultivant dans leurs jardins. Avec la famine de 1789, la culture de la pomme de terre se généralisa pour devenir un produit de base de notre alimentation.

Quelques trucs et conseils

La cuisson à l'eau se fait dans de l'eau froide salée. Les pommes de terre doivent être cuites avec leur peau pour conserver les sels minéraux et les vitamines.
Les pommes de terre doivent être conservées à l'abri de la lumière pour éviter leur verdissement. Eviter les températures trop élevées' qui favorisent la germination, ou trop basses qui donnent un goût sucré.
Eviter les chocs : ils provoquent des blessures.
Il faut sécher les pommes de terre avec un torchon avant la cuisson.
Pour rendre mangeable un plat trop salé, mettre 2 pommes de terre épluchée : elles absorberont l'excès de sel.
Les 'pommes de terre nouvelles se conservent au réfrigérateur dans un sac en papier brun qui absorbera l'excès dhumidité.
Vous pouvez raviver les couleurs dune peinture à l'huile avec une pomme de terre coupée en deux.
Utilisez l'eau de cuisson de pommes de terre épluchées pour nettoyer l'argenterie.
Faites bouillir des épluchures de pommes de terre pour supprimer les traces de calcaire d'une casserole

CULTURE ET CONSERVATION DE LA POMME DE TERRE

 

La pomme de terre se multiplie par la plantation de tubercules entiers ou fragmentés, par bouturage ou par semis. Des producteurs de plants certifiés vous garantiront des plants indemmes de maladies.
La reproduction clonale indéfinie de tubercules provoque un vieillissement physiologique : la dégénérescence des pommes de terre, voire leur disparition, mais de vieilles variétés sont maintenant régénérées par micro-bouturage invitro en France par l'I.N.R.A Les meilleurs récoltes sont obtenues dans des sols humifères, profonds et légers, en tête de rotation après un engrais vert. La pomme de terre est gourmande en potasse mais déteste les excès de fumure et d'azote. Apporter du compost "maison" enrichi de cendres de bois. Eviter de planter des pommes de terre deux fois de suite au même endroit, éviter également une association avec d'autres solanacées comme l'aubergine ou la tomate. L'idéal est de planter des pommes de terre germées. Les plants auront été placés sur des clayettes, à la lumière et au frais mais à l'abri du gel. La plantation s'effectue avec une houe ou une bêche dans des trous de 10 à 15cm de profondeur, en quinconce, espacés de 40 à 50 cm sur le rang, les lignes étant distantes de 60 à 70 cm. Les pommes de terre se développant au dessus de la
semence, le buttage est indispensable au fur et à mesure de la levée des tiges. Biner de temps en temps entre les pieds pour aérer la terre et éliminer les adventices.


La récolte et la conservation des pommes de terre.

 

La récolte des pommes de terre s'effectue une fois la végétation complètement fanée. Les laisser quelques jours "ressuyer" sur le sol puis les rentrer pendant 2 semaines dans un endroit tempéré à l'abri de la lumière pour éviter le verdissement. Les rentrer ensuite en cave. En perdant ainsi une partie de leur eau, elles se conserveront beaucoup mieux.
Pour conserver des pommes de terre longtemps, il faut déjà choisir des variétés tardives ou semitardives et les entreposer dans des endroits frais à l'abri de la lumière, des gelées, de l'humidité et des rongeurs. Pulvériser du charbon de bois pilé sur les tubercules pour retarder la germination. On peut les enfouir également dans du sable sec. Pour des quantités plus importantes, on fabriquera un silo.

Maladies et parasites de la pomme de terre.

Le mildiou est provoqué par un champignon microscopique. Ce sont les effets combinés de la chaleur et l'humidité qui provoquent son apparition. Des taches jaunes, puis brunâtres, apparaissent d'abord sur les feuilles. Ensuite, elles semblent grillées. Enfin les tubercules sont touchés à leur tour. La lutte préventive contre le mildiou consiste à pulvériser de la bouillie bordelaise à partir de la mi-juin. La proximité du raifort crée une association de culture favorable.

Le doryphore est un coléoptère jaune et roux qui possède la particularité de procréer trois fois par an. La ponte se fait sous les feuilles, les oeufs sont de couleur jaune et les larves deviennent rouges. Il faut alors traiter très rapidement car, en quelques jours, tout le feuillage peut être mangé et le pied perdu. Pulvériser alors un mélange de bouillie bordelaise et de roténone.

Diététique
La Pomme de terre, un légume idéal pour une alimentation équilibrée.
La valeur calorique pour 100 grammes de pommes de terre est de 85 Kcal.. Par comparaison, la valeur calorique du riz est de 87 Kcal et celle des pâtes de 114 Kcal. La pomme de terre ne fait donc pas grossir à condition de la préparer simplement:

• Pomme de terre en robe des champs, 80 Kcal

• Frites, 280 Keal

• Chips, 570 Kcal

La pomme de terre contient 70 à 80% d'eau. Elle est précieuse par ses ressources en hydrates de carbone (glucides rapidement disponibles), elle est riche en fibres alimentaires (2 g/100 g) ; ce qui présente un intérêt au niveau du transit intestinal et sur le métabolisme (une ration de 300 g couvre 15 à 25% des besoins quotidiens). Elle contient 2 % de protéines dont les équivalences concernent les acides aminés essentiels.
La pomme de terre est riche en sels minéraux :

• Potassium (40 mg/1 00 g, aide à la digestion et à l'assimilation, constitution des cellules)

• Magnésium (27 mg/100 g, formation du squelette, transformation des graisses, des sucres, fixation du calcium... etc.)

• Fer (0,8 mg/100 g, contre l'anémie, formation des cellules leucocytes ethématites du sang et surtout de l'hémoglobine)

Phosphore, soufre, chlore, sodium... etc.

La pomme de terre est riche en vitamines :

Vitamine C (acide ascorbique, 15 mg/100 g) ; une ration couvre près de 40 % des besoins quotidiens
Vitamine BI (thiamine 0, 11 mg/ 100 g) ; une ration couvre près de 10 % des besoins quotidiens
Vitamine B3 (acide nicotinique 1,10 mg/100 g) ; une ration couvre près de 12 % des besoins quotidiens
Vitamine B6 (pyridoxine 0,20 mg/100 g) ; une ration couvre près de 20 % des besoins quotidiens